Petia Iourtchenko, Johanna Boyé, confrontation entre tradition et modernité. De cette rencontre étincelante surgit un univers qui réinvente et revisite les idées reçues sur ce peuple nomade. C’est au travers d’une dizaine de tableaux que nous vivons un voyage initiatique et poétique entre danse et théâtre, entre liberté et fascination; des rencontres de femmes fières, impudentes, lascives et passionnées qui nous évoquent Carmen ou encore Esmeralda, et d’hommes bagarreurs, jaloux et possessifs ; un voyage rythmé par le son des chaussures martelant le sol, les volants des jupes virevoltantes et la voix chaude et enivrante de la chanteuse Lilia Roos-Dalskaïa accompagnée de ses musiciens



Chorégraphe :  Petia Iourtchenko
Collaboration artistique  : Johanna Boyé
Danseurs : Maxim Campistron, Alissa Doubrovitskaïa, Petia Iourtchenko, Cécile Joseph, Mary Landret, Simon Renou, Kevin Souterre, Angélique Verger 
Chanteuse : Lilia Roos-Dalskaïa 
Musiciens : Frederick Fraysse (contrebasse), Dario Ivkovic (accordéon), Pascal Rondeau (guitare) 

TRAILER : https://vimeo.com/278141356

UNE troupe menee par petia iourtchenko
DES danseurs débordant d’énergie, se donnant sans retenue, avec ferveur et générosité… virtuosité et puissance

​ 

Pétia Iourtchenko est né à Donetzk en 1957, dans la tribu tzigane des "Vlach". A l’âge de 16 ans, il passe le concours du «Théâtre Romen» de Moscou. Dès son intégration, il participe aux spectacles et devient alors le plus jeune comédien, danseur, chanteur de la troupe.

Entre 1974 et 1988, Pétia se produit dans toute la Russie, ainsi qu’à l’étranger (Japon, Inde, Yougoslavie, France...).

En 1994, Pétia fonde à Paris la Compagnie Romano Atmo (L’âme Tzigane), Avec L’aide De Sa Femme Anne-Marie Iourtchenko.

Au cinéma, il tourne avec Romano Atmo dans le film «Rires et châtiments» réalisé par Isabelle Doval, avec José garcia, dans le film «Rockstar», avec Ranbir KAPOUR et dans le film «Le Concert» réalisé par Radu Mihaileanu.

INFOS

TZIGANE de P. Iourtchenko